Il est assez difficile en ce moment d’estimer en quel état le chien du Pamir a survécu aux guerres et autres conflits qui font rage dans sa patrie depuis plus de deux décennies. Toute la région reste pratiquement inaccessible.

Si survivants il y a, ils sont du plus grand intérêt génétique, parce qu’ils seront passé à côté de l’évolution parfois très négative qu’ont subi ces chiens dans les pays plus faciles d’accès. Après tout c’est l’isolement historique – politique et culturel – de l’Afghanistan, bien antérieur à la guerre, qui a permis de préserver de manière unique les valeurs traditionnelles et les connaissances ancestrales des éleveurs de la race.

A L’OUEST: les chiens les plus intéressants se trouvent dans la région formée par le nord-ouest de l’Afghanistan, le sud du Turkménistan et le nord-est de l’Iran.

Ici les chiens ont en général le crâne plat typique. Comme partout on trouve toutes les couleurs de robe, avec des types locaux, chez lesquels l’une ou l’autre couleur ou combinaisons de couleurs dominent.

AU TURKMENISTAN: Dans ce pays des chiens blancs avec quelques tâches brun-roux et un reste de masque gris sont fréquents. Une forme lourde de ce type est depuis peu promu comme race à part sous le nom d’ "Alabai". Cela veut simplement dire "chien pie", mais le nom est de plus en plus utilisé pour désigner un chien massif. La reconnaissance du type local du Berger d'Asie Centrale comme trésor national semble avoir causé des interdictions, voire des droits de douane importants d'exportation.

Comparés à leurs cousins dans les montagnes du Pamir, les chiens des grandes plaines turkmènes ont été d'avantage exposés à des influences négatives. Beaucoup de ces souches, très estimées en Russie, souffrent déjà des symptomes de dégénération typiquement russes. Chez les bergers et nomades des régions reculées devraient se trouver encore des individus originels et sains.

EN IRAN des robes unies couleur paille sont répandues. Ces chiens ont la réputation d’être particulièrement originels, mais l'on sait très peu à leur sujet.

AU NORD: LES CHIENS DU KAZAKHSTAN, DU KIRGHIZSTAN ET DE L’’OUZBÉKISTAN sont plus petits et plus légers que les types décrits, mais les meilleurs individus peuvent être très musclés.

Dans les régions frontalières de l’Ouzbékistan et du Kirghizstan avec l’Afghanistan, le Tadjikistan ou également le Turkménistan, il existe évidemment des animaux du même type des deux côtés de la frontière. En plus les chiens s’échangent aujourd’hui entre tous ces pays comme objets de commerce et de prestige.

LES TYPES SELON LEUR ORIGINE GEOGRAPHIQUE

On trouve des Bergers d’Asie Centrale en Afghanistan, Tadjikistan, Kirghizstan, Kazakhstan, Ouzbékistan, Turkménistan et en Iran; au nord-ouest du Pakistan et de l’Inde. Des chiens très semblables se trouvent également dans certaines régions de l'Irak, dans l’est de la Turquie et en Arménie. Plus récemment ils sont aussi élevés en Russie et en Europe de l’Est. De rares exemplaires sont parvenus jusqu’en Europe de l’Ouest et aux Etats Unis.

Il y a deux centres d’élevage traditionnels réputés. Bien que, théoriquement, on distinguait au moins dix types historiques, dans la situation actuelle on est le plus souvent réduit à attribuer les chiens à l’une ou l’autre de ces origines majeures. Naturellement celles-ci sont également de plus en plus mélangées entre elles. Ce sont:

A L’EST: LA GRANDE RÉGION DU PAMIR, c’est à dire le nord-est de l’Afghanistan avec l'Hindou Kouch et le sud-est du Tadjikistan.

Le chien du Pamir est probablement le type le plus originel du Berger d’Asie Centrale. Il est de constitution plus ou moins massive et encore plus endurant et puissant que les autres types.

Il diffère légèrement des variantes mieux connus d’origine plus occidentale. Ses postérieurs sont fortement articulés, ce qui lui donne une poussée d’une force impressionnante. Un avantage de taille en terrain accidenté. Cette qualité était probablement commune à toute la race, mais s'est le mieux conservé chez lui. Son poil peut être plus long que chez la plupart de ses congénères. Son crâne est parfois quelque peu bombé.

Top

Home