AsieCentrale3

LES EFFORTS GÉNÉTIQUES RÉALISÉS A LA "MONTAGNE BLEUE" ONT COMME BUT DE FOURNIR UNE CONTRIBUTION, AUSSI GRANDE QUE POSSIBLE, À LA PRÉSERVATION ET LA PROPAGATION DU BERGER D’ASIE CENTRALE ORIGINEL.

Pour que cette race garde sa robustesse, son agilité et son endurance, son caractère équilibré et sa longévité, notre préférence dans le choix des lignées va vers les types archaïques des dernières populations originelles, dans les zones montagneuses difficiles d’accès de la grande région du Pamir.

Ces chiens, qui ne correspondent pas toujours aux attentes (à savoir la masse p. ex.) des éleveurs établis (russes), sont souvent appelés «Aboriginal Dogs»: chiens indigènes (ou d’indigènes), avec une connotation péjorative certaine. La Fédération Cynologique Russe (RKF) rend aujourd'hui très difficile la confirmation de chiens venant des pays à l'origine de la race et cimente ainsi la dégénération galopante des Bergers d'Asie Centrale en Russie et en Europe de l'Est. Récemment il semble que l'intérêt pour les chiens originels est en train de croître de nouveau, aussi en Russie.

Depuis le début des années 90 nous avons basé notre élevage de chiens protecteurs de troupeau sur des lignées afghanes, qui sont venues du Pamir au Jura Alsacien par des voies souvent aventureuses. Nous sommes donc fiers de revendiquer l'expression "Aboriginal-Dogs" comme symbole de qualité et d'originalité de nos chiens.

La prise du pouvoir par les "Talibans" en Afghanistan, et des troubles parallèles au Tadjikistan, ont rendu impossible l'importation de chiens de ces berceaux de la race pendant plusieurs années. Ainsi avons-nous été forcés d'inclure les meilleures lignées russes disponibles dans notre élevage. Par un programme d'élevage complexe et rigoureux nous avons depuis lors testé de multiples combinaisons génétiques.

Pour chaque chien vivant aujourd'hui à la ferme, de nombreux autres ont été élevés et, après évaluation de leurs qualités et éventuellement de leur descendance, éliminés du programme de reproduction pour des raisons diverses, et vendus, voire le plus souvent donnés. On imagine facilement la quantité de temps, de travail et d’argent que nécessite la mise en place d’un tel programme.

Aujourd'hui, la situation dans les pays d'origine ne s'est malheureusement que superficiellement améliorée, mais nous avons reçu du sang neuf d'Afghanistan qui doit maintenant faire ses preuves.

L’objectif de l’élevage de la Montagne Bleue est certes de développer de grands chiens puissants, mais uniquement dans la mesure où la nature le permet sans perte d’efficacité et sans problèmes de santé. Parallèlement, on apprecie églament les types de travail plus légers, car c’est eux qui rendent le mieux compte des qualités originelles de cette race, aux talents multiples.

Les vrais chiens de travails originels ne sont jamais trop lourds. Mais comme la distinction traditionnelle afghane entre "race lion" et "race tigre" le démontre, il y a toujours eu des types plus lourds et des types plus légers. Il s’agit de ne pas confondre léger et chétif.

Ces deux types de base, que l'on peut appeler en simplifiant le type des steppes et le type des montagnes, correspondent par ailleurs à des goûts bien distincts du public. Malheureusement les connaissances des juges européens se conforment exclusivement aux critères des Russes et, lors des expositions, ne se trouve apprécié que le type lourd à tête massive

L'expérience de cette dernière décennie nous a prouvé que les lignées russes ne peuvent plus être utilisées dans notre optique, à savoir la reconstruction et la sauvegarde de la race orignelle. Certes, ces chiens procèdent de la même origine, mais, de notre point de vue, ils s'en sont vraiment trop éloignés.

Il va de soi que ce travail d’éleveur est très différent de l’élevage conventionnel des races courantes, où l’on ne parvient plus guère qu'à maintenir les acquis et tenter de reporter encore un peu la déchéance inévitable.

>> Commentaire lignées

 

*PS: "La Montagne Bleue" ou "Montindigo" ne sont pas des affixes FCI officiels. Les éleveurs à affixe s'engagent à ne pas produire de portées sans papiers LOF (livre des origines français). Bien que nous nous éfforcions autant que possible de suivre les conditions des associations et fédérations d'éleveurs et que nous respections leurs intentions, nous nous réservons le droit de produire des portées expérimentales avec des parents non confirmés.

La situation dans laquelle se trouvent les Bergers d'Asie Centrale n'est pas comparable à celle des races plus courantes. Les chiens importés des pays d'origine n'ont, en général, pas de papiers et endépit du fait que "le livre des origines” demeure, par chance, ouvert, ce qui, par conséquent, leur permet de se voir confirmés à titre initial, les animaux importés sont jugés selon des critères qui parfois placent des défauts mineurs avant des qualités extraordinaires. Si nos portées expérimentales produisent les résultats espérés, la prochaine génération sera confirmée.

Top

Home